Pasteur Claude- Jean  Reynaud

Le Pasteur missionnaire Claude-Jean Reynaud

La fondation de l’ONG EMSF EN 2002 

Claude-Jean Reynaud, pasteur missionnaire, est interpellé par le témoignage d’une réfugiée congolaise, courant 2000. Rescapée d’un massacre quasi-général de son village lors d’un accrochage entre armées régulière et rebelle, elle rejoint, avec sa famille, un camp de réfugiés du HCR. À la suite d’un transfert entre camps, elle se trouve séparée de ses enfants qui restent en Afrique alors qu’elle est rapatriée en France. Plusieurs mois seront nécessaires pour qu’elle puisse retrouver trois de ses quatre enfants, dont l’un reste traumatisé par les événements vécus.

Son appel à l’aide pour les orphelins de guerre de son pays trouvera un écho favorable en France, aboutissant à la fondation, en juillet 2002 de l’organisation non-gouvernementale Enfance Meurtrie Sans Frontières. L’association compte alors une quinzaine de membres.

Les débuts de l’organisation 

Entre 1998 et 2002, plusieurs groupes autonomes, impliqués dans l’action humanitaire à destination de l’Enfance, créé par le Pasteur C-J Reynaud, rejoignent EMSF. Un réseau de relations regroupant une dizaine de personnes au Mali, en Guinée, au Burkina Faso, au Togo et au Bénin est ainsi constitué. Les actions dans ces pays restent très ponctuelles.

Le Pasteur missionnaire Augustine Wagramalé (Maman Auguy)

Le Pasteur missionnaire Augustine Wagramalé (Maman Auguy)

La Fondation de l’antenne EMSF Côte d’Ivoire 

En 2002, le Pasteur Missionnaire, Augustine Wagramalé (Maman Auguy), fonde une antenne d’EMSF en République de Côte d’Ivoire, qui s’appuie sur la participation d’une cinquantaine de bénévoles. Ils prennent part à des campagnes de lutte contre le sida en collaboration avec les ministères de tutelles ivoiriens. L’engagement des membres d’EMSF-CI et leur disponibilité conduisent à la décision de faire de la Côte d’Ivoire une base pilote d’EMSF pour la formation et la préparation de ses équipes.

Le développement 

Dès lors, l’activité d’EMSF-CI s’intensifie. Elle est reconnue comme ONG partenaire par l’OCHA (bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU), et signe un accord d’Établissement avec le gouvernement de Côte d’Ivoire.

Une centaine d’acteurs de terrain sont en activité à ce jour en RCI.

Et ensuite ?

EMSF s’appuie maintenant sur un réseau pérenne de partenaires et collaborateurs en Côte d’Ivoire. Elle entend utiliser ces liens et l’expérience acquise pour les futures implantations en Afrique de l’Ouest.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

LE PARRAINAGE D'ENFANTS A EMSF